Nordbretagne.fr
- Le Nord Bretagne -
NordBretagne.fr

Polluants. « L'exposition d'aujourd'hui provoque les malades de demain »



Jean-François Narbonne est toxicologue et expert à l’Agence française de sécurité de l’environnement et du travail. © Narbonne
Jean-François Narbonne est toxicologue et expert à l’Agence française de sécurité de l’environnement et du travail. © Narbonne
Le Professeur Jean-François Narbonne est toxicologue de renom et auteur de Sang pour sang toxique. Il est venu récemment à Rennes pour une conférence sur la pollution environnementale.
A l'occasion de la conférence Homo Toxicus, organisée par le Docteur Claude Lesné, Bretagne durable l'a interrogé sur le lien entre environnement et santé. Pour lui, notre exposition aux Polluants a baissé dans les pays occidentaux et le nombre de maladies liées va suivre le même chemin. Si, chez nous, la situation s'améliore, dans les pays émergents, le tableau reste morose.



Quel est l'impact de l'environnement sur notre santé ?
Dans les années 70, nous avons atteint un pic de pollution. Cette pollution et la modification des comportements ont entraîné une augmentation du nombre de cancers, et de personnes atteintes de la maladie de parkinson. Ce n’est pas tout, le développement de l'autisme, du diabète et de l'obésité, entre les années 80 et 2000, sont liés à l’impact environnemental.
Ainsi, l'augmentation du nombre de femmes fumant pendant la grossesse explique la hausse des cas de diabètes et d'obésité chez leurs enfants. Pendant longtemps, nous avons sous-estimé l'importance de l'exposition fœtale.
 
Depuis les années 70, sommes-nous plus exposés aux polluants ?
Non ! La réglementation a fait chuter spectaculairement le nombre de produits chimiques auquel nous sommes exposés. Il y a 15 ans, 1300 pesticides étaient autorisés. Il n'y en a plus que 300 aujourd'hui. Dans les années 70, nous avions dix fois plus de DDT, de dioxine et de PCB dans le sang qu'aujourd'hui.
Notre niveau de contamination est beaucoup plus bas de nos jours. Mais les chimistes ont perfectionné les outils de détection. Certains polluants existaient avant mais n'étaient pas détectés.
 
Cela signifie-t-il que le nombre de maladies liées à ces polluants va baisser ?
Dans les pays occidentaux, oui ! L'exposition d'aujourd'hui provoque les malades de demain. Le nombre de maladies liées aux polluants va baisser d'ici 20 ans. D'ailleurs, l'augmentation du nombre de cancers et d'obèses a ralenti entre 2000 et 2005 et commence même a baissé. La qualité du sperme -qui avait fortement baissé dans les années 70 en raison notamment de l’exposition massive aux pesticides- s'améliore sensiblement depuis 2007.
Par contre, les pays émergents font appel, en ce moment, aux produits polluants utilisés chez nous dans les années 70. Nous avons même retrouvé un PCB inconnu dans du caviar chinois. A notre niveau, les choses s'améliorent mais pas au niveau planétaire.
 
A l'heure actuelle, quels sont les polluants auxquels nous sommes le plus confrontés ?
Il faut essayer de réduire l'exposition aux pollutions environnementales et domestiques. Il faut faire attention aux plastiques. Ils peuvent servir à stocker des aliments mais évitez de les chauffer avec de la nourriture. Pour les boissons, les canettes métalliques sont à privilégier au détriment des bouteilles plastiques. Manger bio divise par six l'exposition aux pesticides.
Il faut également faire attention aux produits domestiques que l'on utilise. Les lingettes sont à éviter.
En faisant attention, nous pouvons diminuer la soupe chimique à laquelle nous sommes exposés.
 

Un article réalisé par Guewen Sausseau pour notre partenaire Bretagne Durable, www.bretagne-durable.info  

Jeudi 8 Mars 2012





1.Posté par Mut le 19/03/2013 16:53
Bonjour,
Ce sont les aliments et l'élevage trop exposé à des pratiques industriels et chimiques qui détruisent l'environnement. Et dire qu'on ne se soucie pas de nos descendant.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :




1 2 3 4 5 » ... 16

Recherche









Meteo B