Nordbretagne.fr
- Le Nord Bretagne -
NordBretagne.fr

Nouvelles évacuations des opposants à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes



Déjà, en octobre, des constructions avaient été détruites (photo d'archive) © MT
Déjà, en octobre, des constructions avaient été détruites (photo d'archive) © MT
500 gendarmes mobiles mènent, vendredi 23 novembre, une nouvelle opération d'évacuation des occupants de la Zone à Défendre sur le site de l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes.
Cette opération intervient 6 jours après la grande manifestation de réoccupation du samedi 17 novembre, qui avait vu entre 13000 (selon la préfecture) et 40 000 (selon les organisateurs) manifestants défiler dans le bocage nantais. Les pelleteuses sont à pied d'oeuvre sur la zone, alors que des heurts opposent occupants et forces de l'ordre.


Depuis 6 heures, les forces de l'ordre sont sur la Zone à Défendre, le site ou devrait s'ériger le futur aéroport Notre-Dame-Des-Landes, occupé par 500 opposants (un nombre en augmentation depuis la manifestation de samedi dernier).
« Une importante opération est actuellement menée en plusieurs points sur la zone d'implantation de l'aéroport du grand-ouest à Notre-dame des Landes en Loire-Atlantique », a déclaré le porte-parole du ministère de l'intérieur, Pierre-Henry Brandet. Une opération qui a pour objectif l'évacuation de trois sites occupés illégalement : Le Rosier, la Lande de Rohanne et la Chataigneraie, et donc expulsables. Les matériaux et outils de chantier sont également saisis.
 
« Scandaleuse répression » pour les uns, « intervention légitime » pour les autres
 
Les réactions ne sont pas fait attendre. L'Acipa, (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes) appelle a l'organisation de rassemblements de soutien partout en France, de façon pacifique, devant les préfectures. José Bové, sur son compte twitter, « dénonce le coup de force et appelle à la résistance non-violente et à des actions sur le territoire ». Yannick Jadot, député européen Europe-Ecologie Les Verts, estime qu'il s'agit « d'une scandaleuse répression contre la mobilisation citoyenne ». Tandis que le chef du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale, Bruno Le Roux, affirme dans un communiqué que « L'intervention pour mettre fin à l'occupation illégale du chantier de Notre-Dame-des-Landes est parfaitement légitime ».
La Confédération Paysanne a, pour sa part, appelé à une « opération escargot » pour bloquer les ponts de Cheviré et de Saint-Nazaire.
 
 
Pour suivre l'évolution de la situation en direct :
 


Un article réalisé par Anne Guédo pour notre partenaire Bretagne Durable, www.bretagne-durable.info

Vendredi 23 Novembre 2012




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :




1 2 3 4 5 » ... 16

Recherche









Meteo B