Nordbretagne.fr
- Le Nord Bretagne -
NordBretagne.fr

Le cheval reprend droit de cité !



Depuis deux ans, Nayak assiste les agents communaux de La-Chapelle-Gaceline pour l'arrosage des plantes. © mairie LCG
Depuis deux ans, Nayak assiste les agents communaux de La-Chapelle-Gaceline pour l'arrosage des plantes. © mairie LCG
De plus en plus de collectivités territoriales ont recours au cheval pour effectuer des tâches auparavant dévolues aux véhicules à moteur. La région Bretagne va d'ailleurs bientôt voter un « plan cheval » et la commune de La-Chapelle-Gaceline (56) consacre une journée à la filière.

A La-Chapelle-Gaceline, tous les jours depuis deux ans, les enfants de l'école maternelle vont à la cantine, transportés... en calèche à cheval ! Cette idée de « transport doux » a germé dans la tête des élus, suite à une visite à Saint-Pierre-sur-Dives, en Normandie, où la municipalité a mis en place un ramassage scolaire similaire. En plus du transport scolaire, le cheval Nayak est utilisé pour l'arrosage des fleurs de la commune. Et d'autres usages sont à l'étude : comme la collecte de cartons ou le balayage des rues. Le cheval est devenu une sorte d'emblème pour la ville qui consacre même une journée  à son effigie !

Le cheval utilisé dans 70 villes françaises

De nombreuses villes en France ont ainsi recours aux services d'équidés pour remplir des tâches habituellement dévolues aux véhicules à moteurs. D'après les organisateurs du congrès des chevaux territoriaux, qui a lieu chaque année dans le Calvados, plus de 70 villes utilisent le cheval quotidiennement. En Bretagne, Landivisiau (29) s'en sert pour l'arrosage des fleurs. A Questembert, la collecte des déchets et le nettoyage du marché sont réalisés à cheval. A Rennes, Nantes ou Lorient, les destriers officient même dans les parcs. Et ce ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres !

Un "plan cheval" régional

La région Bretagne a d'ailleurs décidé, l'an dernier, d'élaborer un « plan cheval ». Après une année de réflexion, celui-ci doit être voté en octobre par l'assemblée régionale. Cinq axes d'orientation et de réflexion ont été retenus : l'organisation de la filière équine pour une meilleure structuration, l'accompagnement du développement économique, le soutien et le maintien du cheval de trait breton, ainsi que le tourisme équestre et la formation des professionnels de la filière. Une manière d'accompagner cette alternative aux véhicules à moteur, non émetrice de gaz à effet de serre. Et de favoriser ainsi le développement des déplacements doux. 

 

Un article réalisé par Guewen Sausseau pour notre partenaire Bretagne Durable, www.bretagne-durable.info

Vendredi 9 Septembre 2011




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :




1 2 3 4 5 » ... 16

Recherche









Meteo B