Nordbretagne.fr
- Le Nord Bretagne -
NordBretagne.fr

Landerneau. La médiathèque invite à une escale japonaise



(Extrait de "Japonais", paru fin 2008)
(Extrait de "Japonais", paru fin 2008)
La  ville de Landerneau accueille, du 26 janvier au 16 mars, à la médiathèque Per-Jakez Helias, l’exposition « Emmanuel Guibert, Japonais ». Elle fait suite à un ouvrage que le dessinateur avait réalisé en 2007, après un voyage  de plusieurs mois à Kyôto au Japon.
 
Cette expo rassemble plus d’une soixantaine d’originaux : lavis, peintures, lithographies, carnets de croquis. 
Et ce n'est pas tout ! « Nous profitons de la venue de cette magnifique exposition pour proposer une multitude de rendez-vous autour du Japon et cela afin de mieux connaître la culture japonaise » précise Hélène Fouéré, la directrice de la médiathèque.
Au programme : rencontre avec l’artiste, chasse aux haïkus, ateliers d’origamis, de cuisine asiatique, soirée nostalgie pour la génération Albator… 
 
En audio.
Emmanuel Guibert, dessinateur. 
 
Pratique.
Toutes les infos sur le www.ville-landerneau.fr

audio_emmanuel_guibert.mp3 AUDIO Emmanuel Guibert.mp3  (4.05 Mo)



Landerneau. La médiathèque invite à une escale japonaise
Petite biographie d’Emmanuel Guibert
 
Emmanuel Guibert est né à Paris en 1964.  
Après un bac de lettres, il va pendant un an suivre les cours de l’école Hourdé, puis se diriger vers les Arts Déco de Paris. Après ses études, Emmanuel Guibert devient illustrateur. Il travaille dans la presse et le cinéma.
 
Au milieu des années 80, Emmanuel Guibert rencontre Tanino Liberatore, qui le prend sous son aile et le présente aux Éditions Albin Michel. 
Il faudra six ans pour que sorte son premier album, « Brune » en 1992, qui retrace la montée du nazisme en Allemagne dans les années trente. En 1994, Emmanuel Guibert, rencontre par hasard un américain, Alan Ingram Cope, retiré sur l’île de Ré. C’est le début d’une profonde amitié entre ce retraité de 70 ans, et le dessinateur âgé alors de 30 ans. 
Très vite, Alan, en fabuleux conteur, se met à raconter sa vie à un Emmanuel Guibert émerveillé. 
De ces souvenirs, l’auteur en fera une trilogie intitulée « La Guerre d’Alan » publiée entre 2000 et 2008 où il évoque sa vie pendant la seconde guerre mondiale. En 2012, l’auteur ravive cette fois l’enfance de son ami dans l’album « L’enfance d’Alan », ouvrage faisant partie de la sélection officielle du Festival d’Angoulême 2013 récompensé en décembre par l’association des critiques et journalistes BD.
 
En 2007, il part plusieurs mois en résidence d’artiste à Kyôto, lauréat d’une bourse de la Villa Kujoyama. De cette expérience, naîtra l’album Japonais en décembre 2008.

Mercredi 23 Janvier 2013




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :




1 2 3 4 5 » ... 52

Recherche









Meteo B