Nordbretagne.fr
- Le Nord Bretagne -
NordBretagne.fr

Bretagne. Ils agissent au quotidien pour lutter contre la solitude



150 personnes fréquentent chaque semaine "Au coin d'la rue", situé dans le quartier de Recouvrance, à Brest.
150 personnes fréquentent chaque semaine "Au coin d'la rue", situé dans le quartier de Recouvrance, à Brest.
5 millions de Français souffrent de solitude. Ce chiffre ressort du rapport que vient de rendre La Fondation de France sur « Les Solitudes en France » entre 2010 et 2014. 
Ce phénomène s’inscrit dans un contexte de fléchissement des réseaux amicaux, familiaux et de voisinage. Et ce sont les moins de 40 ans et les plus de 75 ans qui sont particulièrement touchés. Des dispositifs expérimentaux, soutenus financièrement par cette Fondation, sont menés en France. Exemple à Lannion et Brest, où des Bretons accompagnent des chantiers d'auto-réhabilitation pendant que d'autres réinventent la vie de quartier !
 
« Au coin d'la rue »
 
Toujours plus connectés avec nos tablettes et smartphones, mais finalement de plus en plus seuls au quotidien. Quel paradoxe ! Ce mal de notre société, certains en Bretagne ont décidé de le combattre.
A Brest, L’association Vivre la rue a créé « Au coin d’la rue », un lieu culturel de rencontre, un espace attractif créateur de lien social dans un quartier populaire historique, celui de Recouvrance. Une épicerie de produits bio et une boutique d'artisanat solidaire sont venues enrichir ce lieu. « On est à l'écoute, et on fait en sorte de compléter l'offre et d'enrichir les services » détaille Mireille Cann, responsable du projet. Et ça fonctionne ! Plus de 150 personnes d’âge et de condition sociale variés fréquentent l'endroit chaque semaine pour rompre l’isolement, dont les deux doyennes du quartier âgées de plus de 85 ans... 
 
« Toit et moi »
 
A une centaine de kilomètre de là, à Lannion, 6 étudiants de l’ITES (Brest) et le directeur de l’association Domicile Action Trégor ont eu à cœur de placer les habitants au centre d'un projet de réhabilitation solidaire de logements nommé « Toit et moi ». Concrètement, une famille est aidée dans la rénovation de son logement. Elle acquiert tout d'abord des techniques de bricolage avant de réaliser les travaux d'embellissement. Et à son tour, elle ira par la suite prêter main forte à un autre projet. Trois chantiers ont déjà eu lieu en moins d'un an.
Ces deux exemples bretons le prouvent. Il est possible, par le partage, de faire reculer la solitude dans notre pays. Encore faut-il en avoir les moyens... Car ces actions, parfois toutes simples, ont un coup. Mais à leur échelle, elles permettent de contribuer à ce que Solidarité rime encore avec Humanité. 

Lundi 7 Juillet 2014




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :




1 2 3 4 5 » ... 19

Recherche









Meteo B