Nordbretagne.fr
- Le Nord Bretagne -
NordBretagne.fr

Aux jardins d'Emile, on crèche écolo...



Pas de stress aux micro-crèches... © Les Jardins d'Emile
Pas de stress aux micro-crèches... © Les Jardins d'Emile
Émilie Guillaudeux est l'une des cinq lauréates du concours des femmes entrepreneures de Bretagne.
Récompensée pour la création de quatre micro-crèches à Rennes, Les Jardins d'Émile, elle revient sur les étapes qui ont jalonné son parcours d'entrepreneure et sur le projet en lui-même : des crèches à taille réduite, vouées à un meilleur accompagnement des enfants et orientées vers le développement durable. Portrait.


Émilie Guillaudeux est l'une des cinq lauréates du récent concours des femmes entrepreneures de Bretagne. En 2008, alors enceinte de son troisième enfant, elle décide de prendre un congé parental d'un an pour laisser mûrir ce projet des micro-crèches.
Mission réussie, à 37 ans et maman de quatre enfants, elle est à la tête de quatre structures à Rennes. Elle revient pour nous sur les étapes de création de ces micro-crèches.
 
De l'importance du réseau
 
Émilie Guillaudeux entame ses démarches auprès des institutions comme la Caf et le Conseil Régional en février 2009. « Les plus grosses difficultés que j'ai rencontrées étaient dues au fait qu'aucune micro-crèche privée n'existait auparavant à Rennes. »
Des freins qui disparaissent petit à petit, et ceci, grâce à l'aide d'un réseau personnel que la jeune maman se crée. Une aide vitale, sans laquelle son projet n'aurait pu aboutir. « J'ai bénéficié de l'aide très précieuse d'une conseillère de Pôle Emploi, qui m'a beaucoup écoutée, mais également d'autres personnes ressources ». 
 
De fait, « un dossier pédagogique était nécessaire pour compléter mon projet. N'étant pas issue du milieu éducatif, je me suis faite aider par un psychologue spécialisé dans le domaine de l'enfance. » 
La jeune entrepreneure affirme en guise de conclusion à toutes ces démarches administratives : « Je dois dire que j'ai quand même été bien épaulée, en moins de six mois, réussir à ouvrir deux micro-crèches relève presque du miracle ! » Aujourd'hui, Les Jardins d'Émile comptent quatre lieux de garde, dans quatre quartiers de Rennes : le Mail, la Poterie, La zone industrielle sud-est et la Cité Judiciaire.
 
 
Des crèches « micro » pour un meilleur accompagnement
 
Quatre micro-fleurs dans ces Jardins d'Emile, pour moins de 40 enfants en tout : « j'ai voulu créer des petites structures pouvant accueillir seulement 9 ou 10 enfants pour opérer une sorte de transition entre le milieu familial et l'école maternelle » explique Émilie Guillaudeux. 
 
Un fort taux d'encadrement est mis en place : en moyenne un professionnel pour trois enfants. « Cela permet de faire plus d'activités avec les petits ! ».
Plus de personnel pour permettre un meilleur respect des rythmes inhérents à chaque enfant. « Nous accueillons des enfants en moyenne âgés de 2 mois et demi à  quatre ans maximum. Ils ne nécessitent évidemment pas des mêmes besoins » exprime la fondatrice des micro-crèches. Des besoins différents que le nombre élevé d'accompagnants permet de mieux prendre en compte.


Un projet axé sur le développement durable
 
« Pour moi, qui ait utilisé des couches lavables pour mes quatre enfants, c'était inconcevable de ne pas lier les micro-crèches à l'écologie ». 
Aux Jardins d'Emile, tout est fait pour allier la notion de développement durable à la petite enfance. L'alimentation est issue de l'agriculture biologique, de manière à favoriser l'environnement, et les repas sont par ailleurs préparés par une diététicienne, chargée de respecter au plus près l'équilibre alimentaire des enfants. Les couches utilisés par les crèches sont toutes lavables. 
 
« Cela fait partie de notre politique de réduction des déchets » explique Emilie Guillaudeux. Une éthique qui ne se veut absolument pas culpabilisante puisqu' « une fois rentrés chez eux, les parents font comme ils l'entendent, nous exigeons juste que la règle des couches lavables soit respectée au sein des micro-crèches. Ce sont des couches que nous fournissons et qui laissent beaucoup plus respirer la peau des petits. Nous sommes cependant entièrement à la disposition des parents pour leur expliquer notre démarche. » 
 
Un concept qui plait et qui marche, si l'on en croit la centaine de personnes inscrits sur la liste d'attente des Jardins d'Emile. Sa créatrice confirme : « je reçois beaucoup de messages de parents dont les enfants ne font désormais plus partie des crèches, en me disant qu'ils ont été ravis de l'accueil personnalisé que l'on propose. »
 
Plus d'infos
Un article réalisé par Manon Pengam pour notre partenaire Bretagne Durable, www.bretagne-durable.info

Vendredi 29 Juin 2012




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :




1 2 3 4 5 » ... 16

Recherche









Meteo B