Nordbretagne.fr
- Le Nord Bretagne -
NordBretagne.fr

Algues vertes. La note du préfet des Côtes d’armor fait des vagues…



Algues vertes. La note du préfet des Côtes d’armor fait des vagues…
Depuis le mardi 20 octobre 2009, les propos du préfet des côtes d’armor, Jean-Louis Fargeas, au sujet des algues vertes ne cessent d’engendrer des réactions.

L'association environnementale Eau et Rivières de Bretagne a salué, cette note de la préfecture des Côtes-d'Armor qui évoque la nécessité d'un "changement profond des pratiques agricoles" pour diminuer notablement la prolifération des algues vertes.

Cette note transmise au gouvernement début septembre, est "à la fois très précise et très synthétique", s'est félicité le porte-parole d'Eau et Rivières, Jean-François Piquot.

Autre point de vue, celui du président de la chambre d'agriculture de Bretagne, Jacques Jaouen, qui s'est déclaré "très en colère".
Pointés du doigt depuis des années, les agriculteurs bretons ont récemment redit qu'ils refusaient d'être les seuls "boucs émissaires" et insistent sur les efforts réalisés.

Ecoutez une autre réaction, celle de Christophe Kergosien, maire-adjoint de Tréduder (22) et l’un des co-présidents de l’association Bretagne Ecologie.

Précisions du préfet : L’Etat n’entend pas supprimer toute activité agricole dans les bassins versants des Côtes-d’Armor. C’est le message que vient de délivrer ce jeudi matin, le préfet, suite à la « fuite » d’un rapport sur les algues vertes destiné au Premier ministre. Jean-Louis Fargeas veut éteindre toute polémique.
Il souhaite obtenir des résultats tangibles « d’ici 10 ans ».

audio_christophe_kergosien.mp3 AUDIO Christophe Kergosien.mp3  (2.86 Mo)


rapport_de_la_prefecture_des_cotes_d_armor.pdf Rapport de la Préfecture des Côtes d'Armor.pdf  (960.77 Ko)


Jeudi 22 Octobre 2009





1.Posté par Yvon E. JULIAN le 07/05/2010 12:09
Rien ne me surprend dans la déclaration de Jean-François PICOT qui devrait s'intéresser à la composition du cirage qu'il utilise dans sabrosse à reluire.
Autant je salue et je respecte l'action d'eau et rivière quand il s'agit de l'entretien de la qualité de nos cours d'eau, autant je suis révolté quand on accuse l'agricuture de tous les mots.
Est-ce par crainte de se voir limiter en subventions ou alors de se voir fermer les robinets à fric de la Cie de traitement des eaux de laquelle cette association reçoit quelques subsides assez conséquent si on en croit les rumeurs à ce sujet...mais qui sembleraient mettre en évidence une certaine vérité!
Eau et Rivière n'est pas sans ignorer la manière dont Véolia et autres stations de traitement des eaux se DEBARASSE desCONCENTRES de NITRATES stockés dans des bassins aménagés à cet effet. PICOT ne peut l'ignorer....!
Si cétait le cas il serait bon qu'il interroge les généreux donnateurs...comme VEOLIA....pour leur demeander ce qu'ils font des nitrate recueuillis après traitement des eaux qui alimentent nos foyers.
Peut-être ont-ils un traitement particulier pour ces nitates concentrés dans les fameux bassins de rétention.... Comme les autres opérateurs en matière de traitement des eaux...sans doute attendent-ils les périodes de pluies pour rejeter dans le rivière LES CONCENTRES de NITRATES qu'ils ont stocké en périodes nonpluvieuse...car c'est bien de cela qu'il s'agit :
La preuve formelle reside dans le fait que les concentrations d'algues vertes se font ESSENTIELLEMENT dans et aux abords des estuaires et c'est cette seule concentration de rejets nocifs qui stimule la prolifération des ces algues redoutables.
Depuis quand constatons-nous une prolifération de ces algues...là est la bonne question...Depuis que les station de traitement des eaux, sous la pression des lobies, ont prie le contrôle de la distribution de l'eau de consommation...
Apportez la preuve du contraire ...En attendant, arrêtez d'accabler les professions agricoles qui depuis toujours utilisent les engrais NATURELS issus des déjections animales et qui surtout, même si ceci n'excuserait pas cela, font de très gros efforts à tous les niveaux, afforts qui sont anéantis par la désinvolture et je pèse mes mots, de ce qui se cachent derrière cette méthode de rejet PARTICULIEREMENT REPUGNANTES.
Cette réponse est signée Yvon E.JULIAN spécialiste de la lutte anti pollution demeurant à PLOUESCAT, dans le LEON, Zone rurale et d'activité AGRICOLE par EXCELLENCE.
Je rappelle è tout hasard que sans cette agriculture la Bretagne serait une région économiquement morte .....le reste se passant d'autres commentaires.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :




1 2

Recherche









Meteo B