Nordbretagne.fr
- Le Nord Bretagne -
NordBretagne.fr

Agroalimentaire. Un désastre économique dans le Finistère



Agroalimentaire. Un désastre économique dans le Finistère
Depuis le début de l'année, l'agroalimentaire breton est en plein marasme.
Et dans le Finistère, après les fermetures d'unité chez Doux, et les menaces sur le groupe Gad, entre autres, c'est aujourd'hui Marine Harvest qui annonce mettre la clef sous la porte. Au grand désespoir des salariés. 
 
La fin pour GAD en août ?
 
Jusqu'où cela va-t-il aller ? Rien qu'en l'espace d'une semaine, deux nouvelles catastrophiques sont venues chambouler le secteur de l'agroalimentaire dans le Finistère. Et les chiffres annoncés font froid dans le dos : 850 emplois menacés (sans compter la centaine d'intérimaires) sur le site de GAD à Lampaul-Guimilau. L'entreprise de charcuterie industrielle avait été reprise début 2011 par la  CECAB, une coopérative morbihannaise. Et si aucun repreneur ne se manifeste, l'actionnaire majoritaire du groupe devrait annoncer la fermeture du site en pleine période estivale, début août. 
A nos confrères du Télégramme, Georges Tigréat, le président de la communauté de communes du pays de Landivisiau, assure « vouloir sauver le seul abattoir de première catégorie en France à posséder l'agrément à l'export. C'est un atout qu'il faut exploiter en s'ouvrant vers le pays le plus importateur de porcs au monde, la Chine ».
 

17 postes administratifs vont être supprimés sur le site de Marine Harvest de Landivisiau. (Crédit. Google street view)
17 postes administratifs vont être supprimés sur le site de Marine Harvest de Landivisiau. (Crédit. Google street view)
287 salariés à Poullaouen
 
Quant à Marine Harvest Kristen, le site finistérien de Poullaouen, spécialisé dans le saumon fumé, fermera ses portes au premier trimestre 2014. C'est officiel. Il laissera sur le carreau, 187 salariés en CDI et une centaine de travailleurs intérimaires. 17 postes seront aussi supprimés dans l'administratif sur le site de Landivisiau. Et si l'on sort du territoire finistérien, l'usine de Châteaugiron (Ile-et-Villaine) connaitra elle-aussi le même sort (126 CDI et 50 intérimaires). Marine Harvest met en cause la flambée du prix du saumon d'élevage.
Même si le géant norvégien a subi de grosses pertes financières depuis janvier, il est difficile de comprendre comment il en est arrivé à prendre une telle décision. Car le groupe emploie plus de 6.000 salariés dans le monde. Et il réalise quelques 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires.
Aux dernières nouvelles, il a même racheter le polonais Morpol, numéro un mondial du saumon fumé. S'agit-il d'une liquidation de ses sites industriels en Bretagne ? Pour le moment, Landivisiau, Châteaulin et Lorient sont épargnés. Mais pour combien de temps ?
 
A noter. 
Le Parti communiste et le Front du Gauche du Pays de Morlaix appellent à débattre sur la question de l'avenir de l'agroalimentaire breton, le vendredi 7 juin 2013, sous les halles de Guerlesquin à partir de 17h30. 

Mardi 4 Juin 2013





1.Posté par Judith le 04/06/2013 12:58
Le Finistère devient une terre sinistrée. L'emploi est en miettes dans beaucoup de secteur... Il faut quand même positiver, malgré tout !
Espérons que GAD ne ferme pas ses portes en août.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :




1 2 3 4 5 » ... 76

Recherche









Meteo B